mercredi 18 avril 2018

Soleils de rêve

Gyrdir Elíasson, Les Excursions de l'écureuil,
traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson,
La Peuplede, 109 pages, 17 €
Vous pensez peut-être encore que vivre dans la peau d'un écureuil, d'une biche ou d'un poisson de pierre dans une grotte marine n'est pas possible ? Détrompez-vous, ça l'est. Quand on est un petit enfant ou une petite enfante. Et qu'on habite une campagne en Islande où l'on peut se livrer à toutes sortes de petits jeux avec les outils des grands, les livres, les télescopes -- ce qui vous pousse à faire plein de bêtises, pour dire le vrai.
Convaincu qu' "on peut toujours changer les mondes " (notez le pluriel), Sigmar, le prouve dès qu'il peut. Soit qu'il gambade à travers prés, soit qu'il s'enferme au grenier pour avoir les coudées franches. Et alors, gare aux dessins d'animaux, gare aux éventrations de l'ours en peluche, gare aux rêves qui se réalisent. C'est comme ça que l'on se retrouve un beau jour métamorphosé en écureuil.
En de courts chapitres qui forment chaque fois une tranche de vie où le réel et l'impossible se marient, Gyrdir Elíasson nous conduit sans coup férir dans la vie intérieure de ce garçonnet qui pourrait bien être, au climat près, tous les garçonnets et les garçonnettes du monde.
Les Excursions de l'écureuil est édité dans la collection Fictions du Nord de l'éditeur québécois La PeupladeGyrdir Elíasson vit pour sa part à Reykjavík. " Soleils de rêve... " sont les derniers mots de son roman. Songez encore qu'il est du même pays que la romancière Audur Ava Olafsdottir, auteur de Rosa Candida.

Gyrdir Elíasson

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire