lundi 30 janvier 2017

Jules Verne, la science

Michel Clamen, Jules Verne et les sciences,
Belin, 300 pages, 9,90 €
Les romans de Jules Verne (1828-1905),  géographe
de formation, sont truffés de prouesses et d'anticipations scientifiques (au point qu'on oublie l'humour avec lequel il traitait ses sujets ).
Et c'est à un polytechnicien que les éditions Belin ont confié la mission de repérer ses intuitions et ses grands flops : à l'échelle d'un siècle, il n'est pas difficile de le prendre en défaut -- ce ne sont pas les futurologues qui pourraient le lui reprocher...
Ce bilan est surtout l'occasion de revenir sur une œuvre tellement classique qu'elle passe inaperçue, comme les objets trop familiers.
Le livre de Michel Clamen permet aussi une plongée dans le milieu de l'édition de son temps et, plus spécialement, auprès de Pierre-Jules Hetzel (1814-1886) génial éditeur de VerneGeorge Sand, Nodier, Nerval, Hugo et, la boucle est bouclée... Elisée Reclus.
Mathieu Vidard serait-il, quant à lui, le nouveau Pic de la Mirandole ? Ce serait beaucoup demander à un citoyen du XXIe siècle, époque qui se caractérise, on le sait, par un éclatement et une profusion de connaissances inconnus des hommes du début du XVIe siècle. Le Carnet scientifique contient néanmoins  une foultitude de renseignements sur les sciences dites dures. Il peut permettre de briller dans les salons en répondant à des questions  comme : " combien pèse l'humanité ? ",
" quel âge a le plus vieux fossile de mouche retrouvé à ce jour ? " ou, plus grave : " quel niveau atteindront les océans en 2100 ? ".
Mathieu Vidard, Le Carnet scientifique,
Grasset, 240 pages, 18 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire