lundi 23 janvier 2017

La minute de mauvaise humeur du libraire

Les transports, illustrations Charlotte Ameling,
Milan, 13,90 €
Le libraire vient de recevoir de la part de son transporteur unique et préféré (car il faut savoir, doux lecteurs, que les livres qui s'étalent à l'étal du libraire doivent être acheminés jusqu'à lui par de lourds véhicules à quatre roues ou plus) un petit mot doux.
Celui-ci s'intitulait :
" Revalorisation de nos tarifs de vente au 1er février 2017 ".
Le libraire, qui conçoit, on s'en est peut-être aperçu, un grand amour, un amour immodéré, pour la subtilité du langage a immédiatement apprécié le trait.
En effet, le transporteur unique et préféré qui a, lui aussi, le sens de la nuance, et dont on voit les véhicules filer allègrement sur les autostrades dans tout notre pays, n'avait pas écrit qu'il allait augmenter, corser, doubler, monter, hausser ses prix à dater du mois prochain ; ni : taxer, écornifler, larronner, tirer la laine et, encore moins, tondre le libraire en février prochain.
Non, pour ne pas heurter le libraire, il avait suavement écrit qu'il revaloriserait son tarif.
Et le libraire, dont on peut dire beaucoup de mal mais qui reste une créature idéaliste, aérienne, immatérielle, sait apprécier la poésie en toute circonstance. 

C. Gifford, Voitures, trains, avions et bateaux,
Gallimard Jeunesse, 256 pages, 24,95 €






Aucun commentaire:

Publier un commentaire