lundi 7 novembre 2016

Querelles de bandeau

Entourant chacun des exemplaires du roman de Gaël Faye, Petit pays,
le libraire vient d'aviser
le bandeau suivant, tout frais sorti de l'imprimerie,
et jaillissant des nombreux cartons qu'il ouvrait le matin :
 

Soit il s'agissait d'un lapsus de son éditeur (la maison Grasset),
soit d'un peu diplomatique oubli
qu'il existe des libraires indépendantes,
soit de l'étourderie de quelque magasinier à qui
l'on pourrait faire porter le chapeau -- pardon, le bandeau.
Toujours est-il que le libraire courroucé eut tôt fait
de corriger la situation en lacérant la bande de papier coupable
et en la remplaçant par une signalisation domestique,
populaire sur toute la planète :


Le roman de Gaël Faye restant en compétition
pour le prix Interallié, c'est un nouveau bandeau qu'il portera
peut-être demain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire