mercredi 7 mars 2018

Jacques Lacarrière ambassadeur des merveilles

Jacques Lacarrière, Le Géographe des brindilles,
Hozhoni, 286 pages, 15 €
 "J'habite un village de Bourgogne. Ce village, je ne l'ai pas vraiment élu puisqu'il était celui de mon grand-père paternel mais tout au moins, je l'ai choisi. Je veux dire que l'ayant revu, revisité, humé goûté, j'ai décidé de m'y installer. Or, voici qu'il se trouve, ce village, par quelque caprice du hasard ou maligne intention du sort, à mi-chemin de deux villes qui symbolisent exactement mes goûts, mes attirances, voir ma nature : Chablis au nord, Vézelay au sud. Une ligne oeno-mystique, en somme : Vézelay, lieu des croyances et Chablis, lieu des crus. Voyez déjà l'ironie des mots. C'est un vigneron poète qui me le dit d'ailleurs un jour : à Vézelay, on croit. A Chablis, on a cru. "
C'est ce mélange de géographie, d'érudition et de malice (un bon pesant de malice, à dire vrai) que l'on retrouve dans ce recueil de textes variés de Jacques Lacarrière (1925-2005).
Les " jardineurs ", l' "hêtre et le néant ", " l'amour du vin, l'amour divin ", sont ses thèmes de prédilection.  Sans oublier, naturellement, " le pays sous l'écorce ", le monde des merveilles des insectes,  dont Lacarrière fut l'ambassadeur.
" Inutile de vous préciser que je préfère au cours de la Bourse le cours des sources, que je me sens dans la nature plus géopoète que géomètre et que je m'intéresse beaucoup moins au remembrement des parcelles qu'au recensement des parfums. "
Le librairie ne tarirait pas de ce genre de citations.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire