jeudi 1 décembre 2016

Connaissez-vous Henri Rivière, le Japon et la Bretagne ?

Hokusai, Hiroshige, Rivière, l'amour de la nature,
Locus Solus, 144 pages, 22 €
Des trois auteurs d'estampes amoureux de la nature que réunit ce volume, Henri Rivière (1864-1951) n'est pas le plus célébré. Hokusai (1760-1840) et Hiroshige (1797-1858) ont une tout autre renommée internationale.
Mais force est de reconnaître qu'il tire bien son épingle du jeu celui qui a un nom géographique (s'appeler Rivière quand on aime le paysage, sans jeu de mots exagéré, c'est plutôt plaisant !) C'est dans les années 1880 qu'Henri Rivière se passionna pour l'art du Japon après avoir fréquenté la bohème montmartroise en compagnie de son ami le peintre Paul Signac (1863-1935). C'est également avec Signac
qu'il découvrit les paysages de la Bretagne. Elle devint sa seconde patrie. Les grandes planches qui composent Les Aspects de la Nature (1897-1899) et les lithographies de La Féérie des heures (1901-1902) traduisent la double influence sur Henri Rivière des estampes japonaises et des sites bretons.
" La Bretagne ce beau pays si Japonais ", écrivit-il un jour sur une carte postale adressée à l'un de ses amis.
Hokusai, Hiroshige, Rivière, l'amour de la nature place Rivière aux côtés de ses chers mentors japonais tout en nous permettant de nous délecter une nouvelles fois des vues qui ont façonné tout un pan de l'art à travers le monde.

Quant aux enfants (à partir de dix ans) que l'on voudra familiariser avec des paysages et des ambiances d'Asie, ils pourraient se voir offrir l'album de Qu Lan et Isabelle Genlis. Le livre se déplie, formant une grande fresque, comparable aux rouleaux des peintres-poètes chinois. Ce conte, rempli de symboles, de princes, d'oiseaux et de dragons, rend hommage à la nature et à sa fécondité.

Qu Lan, Isabelle Genlis, Corbeau noir, cygne blanc,
Philippe Picquier, 21,50 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire