vendredi 14 octobre 2016

Courtes promenades dans un catalogue

Asger Jorn, un artiste libre, La Bibliothèque des Arts,
224 pages, 39 €
Vous voulez vous sortir du stress de la nouveauté  ? Eh bien, le libraire vous invite à feuilleter avec lui le catalogue de la Bibliothèque des Arts, une maison d'édition qui travaille dans la durée et la discrétion, peu célébrée par les journaux. 
Né en 1954, cet éditeur suisse basé à Lausanne, se consacre à la publication de monographies d'artistes modernes et contemporains ; de catalogues d'expositions ; il s'intéresse aux arts décoratifs et appliqués ; à la mise au point de correspondances, toujours de haute tenue et sans égard pour la mode.
Voici Papiers peints, qui révèle la poésie des murs intérieurs ; voici Asger Jorn, l'un des plus grands peintre-poète-théoricien du XXe siècle ; voici les artistes du Nouveau Monde, les Thomas Cole et les Church, sans oublier Audubon ; voici la correspondance de Gallé avec son épouse Henriette à côté de celle de Matisse et Rouault ; et les quatre volumes des Mille feuilles de Georges Borgeaud, que tous devraient pratiquer au pays de Valery Larbaud -- d'autant plus que les livres de cette collection se présentent dans une belle livrée de papier cristal.
Au catalogue de la Bibliothèque des Arts s'est récemment joint celui des éditions Ides et Calendes. Un certain fluide passait entre les deux maisons et notre promenade suit son cours sans cahots.
Voici le trop méconnu Roger Bissière, étudié par Daniel Abadie ; voici Picassiette en son ébouriffant paradis de mosaïques et son compère en naïveté, Gaston Chaissac ; Jorn, de nouveau. Et puis, dans la collection Pergamine, rendez-vous avec Pol Bury ou Ramuz. Ou encore avec Henri Rousseau, l'employé de l'octroi pour lequel le libraire a un petit faible.
Tous ces noms vous sont peu familiers, pour certains inconnus ?
Quelle chance est la vôtre avec toutes ces lectures devant vous !


Jean Bouret, L'Ecole de Barbizon et le paysage français
au XIXe siècle, Ides et Calendes, 248 pages, 59 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire