mardi 24 mai 2016

Hammett sur tous les fronts

Terreur dans la nuit, nouvelles horrifiques
présentées par Dahiell Hammett,
Fleuve éditions, 217 pages, 16,90 €
Outre les fantômes, les fleurs vénéneuses, les pendus, 
les loups-garous et autres horreurs ordinaires,
Terreur dans la nuit comporte deux autres mignonnes curiosités : un récit long de quelques pages seulement d'André Maurois, un peu tombé dans l'oubli et qu'on n'attendait pas à un tel festin ; et d'autre part, et sans doute surtout, une présentation par le grand Dashiel Hammett (1864-1961) en personne. Oui, l'ancien détective privé, l'auteur de Moisson rouge, de La Clé de verre ou du Faucon maltais (où apparaît Sam Spade, le détective des détectives), qui est au roman policier américain ce que les principales pièces de Shakespeare sont au théâtre universel.
Les dix nouvelles qui composent cette anthologie horrifique ont été par lui sélectionnées, et les amateurs du genre ont tout lieu de s'en réjouir.
Sobriété, efficacité y marquent les récits de Peter Fleming, de H.P. Lovecraft (un classique) ou de Hanns Heins Ewers, le " nouvel Edgar Poe ".
Ce n'est pas tout. On peut dire que les admirateurs
de Dashiell Hammett sont à la noce. Gallimard vient en effet de faire traduire un ensemble de ses nouvelles restées inédites en français. La surprise est au-rendez-vous puisque, hormis deux textes, les nouvelles réunies dans Le Chasseur n'appartiennent  pas au genre noir. Hammett eut toutes les peines du monde à se défaire de l'étiquette d'auteur de polars et à faire valoir son talent dans la haute littérature. On ne pourra pas dire qu'il ne s'y était pas employé.

Dashiell Hammett, Le Chasseur et autres histoires,
traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Natalie Beunat, Gallimard, 377 pages, 22 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire