jeudi 11 février 2016

Premiers voyages en Afrique

Voyages en Afrique noire d'Alvise Ca' Mosto
(1455 et 1456), Relations traduites de l'italien
et présentées par Frédérique Verrier
" L'Afrique de Ca' da Mosto est étonnamment riante, fraîche et boisée. La terre est si fertile qu'elle fait tout germer et la présence d'arbres hauts et verts est un leitmotiv du voyage.
Le Vénitien est l'un des premiers voyageurs occidentaux à décrire la nature tropicale (climat, durée des jours et des nuits, saison des pluies, températures...).
L'espace libre de la forêt sénégalaise "où chacun peut se servir " est opposé à l'espace clos et privé du potager européen. D'un côté une nature luxuriante et généreuse, de l'autre une nature laborieuse et muselée.
Nul doute que l'île de Madère, ce "jardin où pousserait de l'or", apparaisse au Vénitien comme une colonie modèle. "
La question qui vient à l'esprit du naïf libraire en lisant ces lignes de présentation des Voyages en Afrique noire d'Alvise Ca' da Mosto (1455 et 1456) est :  Pourquoi cet homme d'affaires n'est-il pas plutôt resté chez lui ?
Reste son témoignage, d'une écriture charmante, d'une curiosité multiple et sympathique aux habitants de l'Afrique noire avec lesquels il espère commercer.
Le volume republié par les éditions Chandeigne/Unesco est d'une facture parfaite, comme tous les livres qui paraissent à son enseigne. Papier, mise en page, typographie en font un ouvrage digne des belles bibliothèques.

Dans le fleuve Gambie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire