samedi 2 mai 2015

Irène et les dauphins

Erri De Luca, Histoire d'Irène, traduit
de l'italien par  Danièle Valin, Gallimard,
124 pages, 12,50 €
S'agit-il d'un conte ? S'agit-il d'une nouvelle ? Erri De Luca nous conduit sur une île grecque. Nous y découvrons une toute jeune fille, Irène, qui a la passion de la mer.
Non pour faire de la planche à voile, moins encore pour pêcher : Irène a la passion des dauphins. Chaque nuit, elle part nager en leur compagnie.
Lorsque la jeune nageuse tombe enceinte, les habitants de l'île la rejettent et l'on apprend que son enfant a été conçu par un dauphin.
Une telle histoire ne se raconte pas. Elle est aussi mystérieuse qu'Irène elle-même est secrète.
Le lecteur doit se laisser dériver et écouter ce que lui racontent la mer et la jeune amoureuse.
Le libraire a songé, en lisant Erri De Luca, à une autre histoire d'île grecque, de jeune fille et de dauphins.
Celle que rapportait le romancier Nikos Athanassiadis dans Une jeune fille nue.
Dans cette fable aussi, une créature humaine et un dauphin s'unissent. Irène est devenue Angela.
Peut-être se font-elles l'une et l'autre l'écho de profondes légendes qui traversent les siècles.
Nikos Athanassiadis,
Une jeune fille nue,
roman traduit du grec par
Christine Notton,
Albin-Michel (1989)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire