vendredi 7 juillet 2017

La montagne de Miguel Torga

Miguel Torga, Contes de la montagne,
traduit du portugais par Claire Cayron, Michel
Chandeigne, 382 pages, 22 €
Ce n'est pas de l'ennui que le grand Miguel Torga (1907-1995), poète, médecin et homme de lettres portugais, éprouvait pour les hommes et les paysages. Mais une infinie tendresse, et voici en quels termes il parlait au lecteur, en lui présentant ses " enfants de fiction ", exilés dans le monde, revenant dans le Portugal de ses rêves, les Trás-os-Montes :
" Poète et prosateur, c'est dans le texte imprimé que je cherche un apaisement à mes angoisses. Mais on ne peut tout imprimer. Au-delà du sonnet, du roman, fixés par la typographie, au fond de l'âme de l'artiste demeure sa condition d'homme collectif. Voilà pourquoi j'ai fait ici une promesse que je te confie : je suis sûr que bientôt, toi l'habitant des fertiles limons de la plaine, tu éprouveras de l'amour et de la compréhension pour tes frères de la Montagne. Sûr que tu iras un jour à la rencontre de l'aridité, de la tristesse de ces rochers, non pas en lecteur du pittoresque et de l'étrange, mais en créature sensible touchée par la magie de l'art et poussée par les impératifs de la vie. J'ai fait cette promesse en ton nom, c'est-à-dire au nom de la conscience collective. "
Les belles éditions Michel Chandeigne viennent en effet de rééditer en seul volume les Contes et les Nouveaux contes de la montagne, édités naguère chez José Corti. La traduction demeure celle de Claire Cayron, dont ce fut l'un des mérites de faire connaître Miguel Torga en langue française.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire