vendredi 18 septembre 2015

Fragonard rencontre Goya

Jean M. Goulemot, Le Petit dictionnaire
Fragonard en 16 plaisirs, RMN, 110 pages,
12 €
L'exposition Fragonard amoureux. Galant et libertin " se tiendra au musée du Luxembourg à Paris, du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016.
Pour une première approche, on pourra se procurer Le Petit dictionnaires Fragonard
en 16 plaisirs, dans la petite collection de la Réunion des Musées Nationaux déjà signalée par le libraire*.
Fragonard coquin ? Fragonard libertin, grivois ou, simplement, polisson, les analyses et les reproductions de tableaux contenus dans ce nouveau petit volume vous aideront
à placer le curseur au bon endroit. Cet artiste et ses préoccupations sont bien français.

Michel del Castillo, qui n'avait pas retrouvé ses lecteurs depuis quelques années déjà, consacre un essai bibliographique à un peintre typiquement espagnol, lui, et d'une toute autre couleur, puisqu'il s'agit de Francesco Goya (1746-1828). Goya. L'énergie du néant (Fayard) retrace vie et œuvre du grand tragique, depuis ses années madrilènes qui mêlent " les tableaux anecdotiques " à " d'incontestables réussites " jusqu'à ses années d'exil bordelais, en passant par les terribles gravures des Désastres de la guerre.
Deux couleurs, oui ; deux lumières ; deux perspectives si éloignées l'une de l'autre.
Quoique Fragonard et Goya, qui étaient contemporains, aient tous deux décrit la manie des jeux  de plein air qui avait gagné les cours de l'Europe entière.
A preuve, " Le Jeu de la palette ", peint par le premier, et " La Poule aveugle ", œuvre du second, qui sont reproduits à la page 42 du Petit dictionnaire Fragonard en 16 plaisirs.
Michel del Castillo, Goya. L'énergie du néant,
350 pages, 23 €


* Voir le billet du 12 décembre 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire