mardi 16 mai 2017

Lui, c'est Elisée, l'autre c'est Elie Reclus

Lui, c'est Elisée, le véritable auteur d'Histoire
d'un ruisseau et Histoire d'une montagne
Nul doute que les deux frères Reclus auraient ri
un bon coup du petit tour que viennent de leur
jouer les éditions Arthaud dans leur republication des deux histoires reclusiennes : Histoire d'un ruisseau et Histoire d'une montagne,
que le libraire se trouve connaître d'assez près.
C'est, en effet, le portrait  d'Elie Reclus
 (1827-1904) et non celui de son frère Elisée (1830-1905) dont l'éditeur vient d'orner par erreur la quatrième de couverture des deux textes du
célèbre géographe.
Ce portrait, que réalisa le grand Nadar,
 est fort beau et est bien connu de
 tous ceux qui s'intéressent aux Reclus,
ce qui fait plutôt mauvais effet. 
Le préfacier, Aymeric Caron
(qui confond Richard Heath, auteur anglais
bien oublié, mais existant, avec un quelconque Richard Health inconnu au bataillon),
 a beau faire allusion à son " regard à la clarté
troublante", ce n'est pas cette jolie phrase qui
rendra son vrai visage à Elisée !
A moins que l'on n'ait pas su, chez
Arthaud, qu'Elie n'était pas le diminutif
d'Elisée...et que l'on ait pensé que la toque
que porte Elie était faite pour le crâne d'Elisée.
Mais là, le libraire devient carrément insupportable.


Lui, c'est l'autre, c'est Elie,
l'ethnologue.
A moins encore que l'éditeur n'ait pas voulu
copier la photo d'Elisée qui illustre 
les autres éditions d'Histoire d'un ruisseau et d'Histoire d'une montagne,
chez Actes Sud, par exemple, où ils sont disponibles depuis longtemps. C'était
bien tenté. Mais c'est tombé à côté.
Cela donne l'occasion au libraire de signaler une sérieuse publication d'Elie Reclus, aux éditions Héros limite : La Poule, le coq, qui sont deux physionomies animales : Elie n'avait-il pas rédigé des physionomies végétales, deux réalisations intimement connues du libraire, elles aussi ?





Elie Reclus, La Poule, le coq,
Héros limite, 207 pages; 18 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire