vendredi 19 mai 2017

Sur terre et sur mer

Gwenaël David, Julia Wauters, Mille méduses,
Hélium, 16 €
" Mille méduses ! " cela fait un plus petit compte que " mille millions de mille sabords ! ". Mais ça n'en est pas moins un terrible juron. C'est le juron préféré du vieux grincheux de capitaine Daniel.
Un goéland a-t-il l'audace de s'approcher de son bateau qu'il hurle " Mille mé-
duses ! ". Des poissons volants tournent-ils autour du bastingage, il s'écrie " Mille méduses " !. Ou avise-t-il un cachalot :
" Mille méduses ", brame-t-il derechef.
Tant et si bien que le vieil océan finit par
se lasser des jurons du capitaine et décide de lui administrer une petite leçon. Chez les méduses... Mais chut ! n'en révélons pas davantage. L'histoire convient à des enfants de 6 ou 7 ans. Les illustrations de l'album font penser à une technique de gravure
où le pochoir serait intervenu dans des tons très clairs.  La réussite est là.
C'est sur terre que poussent la graine et le fruit. Et dans le jardin de grand-père que poussent les arbres et la vigne qu'il a plantés, les premiers éléments de la vie. Sur ce terrain, Alexis Jenni, prix Goncourt 2011, entreprend de narrer un  conte métaphysique pour les enfants de 4 ou 5 ans. La leçon en reste un peu mystérieuse, mais il faut donner à rêver aux enfants. Les illustrations, au pastel ou au crayon gras, en pleine page de droite, sont aussi précises qu'oniriques dans une palette très soutenue. Des oiseaux, de jour et de nuit, sont postés sur chaque page ou presque, toujours au même endroit quoique d'espèces différentes. Ce sont les petites figurations de l'âme dans le jardin. La réussite est là aussi.

Alexis Jenni, Tom Tirabosco, La graine et le fruit,
La Joie de lire, 33 pages, 14,90 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire