mardi 9 mai 2017

De la météo dans l'histoire

Alain Corbin, Histoire buissonnière de la pluie,
Champs, 112 pages, 5 €
 
Du beau et du mauvais temps n'avons-nous pas une idée faussée par la météo quotidienne ? Et par notre désir de plages ou de terrasses ensoleillées ?
Ne sommes-nous pas trop accrochés aux prévisions du temps qu'il va faire ? Qui est prêt à entonner l'excellent refrain de Nougaro :

La pluie fait des claquettes
Sur le trottoir à minuit
Parfois, je m’y arrête,
Je l’admire, j’applaudis…


Les enfants peut-être, que l'on dit être moins perméables (ah ! monsieur le libraire, n'en jetez plus !) au temps qu'il fait sur nos têtes, dans les vignes et les champs. Ou bien les peintres qui savent bien que la pluie donne de l'éclat au paysage. Alors que le soleil, de son côté, l'accable.
Alain Corbin s'est penché sur la question et a placé la pluie dans une perspective historique, comme il avait traité déjà du silence, des odeurs, du ciel et de la mer ou de l'ombre, sujets un peu météorologiques eux aussi. Son étude montre l'évolution de nos perceptions des éléments.
Elle est trop brève pour ne pas appeler de suite, mais elle est de celles qui ouvre ces fameuses pistes auxquelles le libraire faisait allusion pas plus tard qu'hier.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire