jeudi 9 mars 2017

Prodiges du microsome et de macrocosme chez Hubert Reeves

Hubert Reeves, J'ai vu une fleur sauvage.
L'herbier de Malicorne
, Seuil,

254 pages, 18 €
Il n'y a pas loin des étoiles aux fleurs et des fleurs aux étoiles.
C'est la démonstration que vient de faire Hubert Reeves, astrophysicien et botaniste. Sous le titre (un peu tendre dans ce monde ultra-dur) de J'ai vu une fleur sauvage, il offre aux amateurs un délicat florilège des fleurs les plus communes des bords de chemin et des lieux rustiques. Le libraire trouve que c'est là faire preuve de bon goût. Penchez-vous un peu sur la Tanaisie, sur le Silène, sur la Petite Pervenche, sur la Clématite sauvage et dites un peu si c'est mensonge !

Ces petites merveilles ont trop souvent été les négligées, les inaperçues de nos vadrouilles champêtres. Elles ne sont pas clinquantes, elles ne font rien pour attirer les regards à soi : elles n'ont rien compris à cette époque où il faut faire grand tapage pour être remarqué. Elles n'ont pas le sens de la gloriole. Peut-être bien qu'elle s'en moquent.
Toujours est-il que les photographies en gros plan de Patricia Aubertin sont la vengeance de ce peuple d'en bas parmi les fleurs. Et puis, ne les coupez pas, s'il vous plaît : elles ne supportent pas la mise en vase. Autorisez-vous tout juste à en faire sécher une ou deux entre les pages d'un livre acquis chez le libraire.
Après cela, essayez de glisser une étoile entre les pages de votre livre. Pour voir.


Hubert Reeves, Les Secrets de l'univers, Bouquins,
714 pages, 29 €


Aucun commentaire:

Publier un commentaire