mercredi 28 septembre 2016

Le philosophe et le romancier

Charles Pépin, Les Vertus de l'échec,
Allary éditions, 232 pages, 18,90 €
Parfois, le philosophe rencontre le romancier.
" Il est des victoires, écrit Charles Pépin,  le philosophe, qui ne se remportent qu'en perdant
des batailles -- énoncé paradoxal mais qui, je crois,
contient quelque chose du secret de l'existence
humaine.  Hâtons-nous donc d'échouer, car alors nous rencontrons le réel plus encore que dans le succès. 
Parce qu'il résiste, nous le soumettons à la question ;
nous le regardons sous tous les angles. Parce qu'il nous résiste, nous y trouvons un appui pour prendre notre élan."

Et Laurent Gaudé, le romancier : " Nous avons perdu. Non pas parce que nous avons démérité, non pas à cause de nos erreurs ou de nos manques de discernement,
nous n'avons été ni plus orgueilleux ni plus fous que d'autres, mais nous embrassons la défaite parce qu'il n'y a pas de victoire et les généraux médaillés, les totems que les sociétés vénèrent avec ferveur, acquiescent, ils le savent depuis toujours, ils ont été trop loin, se sont perdu trop longtemps pour qu'il y ait victoire. Ecoutez nos défaites. "
Laurent Gaudé,
Ecoutez nos défaites, Actes Sud,
286 pages, 20 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire