jeudi 22 octobre 2015

Le retour de l'empereur

Romain Puértolas, Re-vive l'empereur,
Le Dilettante, 351 pages, 22 €
Après L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, publié en 2013, et La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel, publié cette année-même, Romain Puértolas a décidé de raccourcir le titre de son dernier roman.
Il est vrai qu'il avait pas mal de concurrence sur ce terrain.
Voici donc Re-vive l'empereur !, ou l'extraordinaire retour de Napoléon dans un monde où heureusement il y a Findus et une organisation terroriste grande comme la tour Eiffel.
Un roman où il y a plein de noms de marques, plein de références à l'actualité de la radio et de la télé, plein de jeux de mots comme "ouatère-l'eau " à l'attention de ceux qui connaissent à fond leur histoire de France. Et un peu celle de la Corse.

Cela démarre ainsi : " Le premier mot que prononça Napoléon Bonaparte, à bord du vol Scandinavian Airlines SK0407 qui devait le ramener en France après deux siècles d'absence, fut un mot américain.
- Coca Cola.
Ce mot n'évoquait rien pour lui, si ce n'est l'étrange arabesque dessinée en lettres blanches sur fond rouge posée sur la tablette de son voisin. (...) L'ancien empereur n'aurait jamais pensé avoir à parler de nouveau anglais un jour (...) ".
Cela part ainsi et ne dévie pas d'un iota jusqu'à la fin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire