mercredi 7 février 2018

Monsieur le libraire : deux places pour l'Amérique du Sud

Benjamin Péret, Les Arts primitifs
et populaires du Brésil.
Edition de Jérôme Duwa et Leonor Lourenço
de Abreu, éditions du Sandre, 215 pages, 35 €
Le libraire connaît aujourd'hui deux excellentes façons de s'envoler vers l'Amérique du Sud.
En direction du Brésil, d'abord, en compagnie de Benjamin Péret, qui y fit plusieurs voyages en tant que poète-ethnographe. Après Dans la zone torride du Brésil (éditions du Chemin de fer), que le libraire avait signalé en son temps,  Les Arts primitifs et populaires du Brésil vous offre la chance insigne de vous transporter auprès des peuples indiens et des objets en bois, en plumes ou en terre de leur fabrication, photographiés et présentés par Benjamin Péret.
Le deuxième moyen de vous envoler vous est offert par Juan José Saer, l'auteur de L'Ancêtre, dont Le Fleuve sans rives vous conduira pour sa part en Argentine. Trois pages de lectures, et sans doute moins, suffisent à vous assurer que vous êtes bien au royaume de la littérature. Vous n'avez plus ensuite qu'à vous laisser  immerger d'un " immense cercle d'eau ".
Le Fleuve sans rives, que republie Le Tripode, fut traduit par Louis Soler (1937-2003), un doux ami du libraire, à qui l'on doit également et notamment, des traductions de Miguel Torga. Allez, bien le bonjour du libraire qui ne vous a pas oublié,  très cher Louis, où que vous soyez.
Juan José Saer, Le Fleuve sans rives,
traduit de l'espagnol (Argentine) par
Louis Soler, postface de Jean-Didier Wagneur,
Le Tripode, 340 pages, 21 €

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire