mercredi 19 juillet 2017

Il est grand, Vialatte

L'étonnant Monsieur Vialatte, Le Matricule des anges,
N° 185, 52 pages, 6,50 €
La revue Le Matricule des Anges consacre à Alexandre Vialatte le dossier central de son numéro des mois de juillet et d'août 2017. Autant dire que cette livraison devrait s'arracher sur les rives de l'Allier et beaucoup plus loin. Jusqu'au Congo, au moins.
" Vialatte a trois visages, écrit Didier Garcia : le romancier, le chroniqueur et le traducteur, chacun ayant masqué tour à tour les deux autres. Pendant longtemps, le traducteur (de Kafka, bien sûr, mais aussi de Brecht, Goethe, Hofmannsthal...) a éclipsé le romancier, puis ce fut le chroniqueur (pas loin de 2000 chroniques et articles à son actif) qui effaça le romancier. "
Ce sont aujourd'hui les chroniques qui sont à l'honneur dans l'édition et la critique. Le splendide Battling le ténébreux a, foi de libraire, plus de difficultés à rencontrer ses lecteurs.
 C'est pourtant, fort justement, du coté d'Alain-Fournier, de Mac Orlan (quels lecteurs aujourd'hui pour l'auteur de L'Ancre de miséricorde ?), d'André Dhotel, peut-être, et de Marcel Proust, que Alain Schaffner propose de se tourner pour trouver le cousinage de Vialatte. Excusez du peu.
Peut-être la relative discrétion d'A1exandre était-elle inscrite dans ses nombreux traits d'humour : " On ne peut plus être célèbre sans que tout le monde le sache, " s'amusait-il.


Alexandre Vialatte, Résumons-nous,
Robert Laffont, Bouquins, 1344 pages, 32 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire