mardi 19 janvier 2016

Glozel, le diable et son tombeau

Eric Bony,
Le Tombeau du diable,
City, 448 pages, 19,50 €
" – Admettons que sous Glozel vous ayez un sanctuaire perdu... Pourquoi a-t-on retrouvé dans les tombes des éléments qui ont été datés au carbone 14 du Moyen-Âge ou du dix-huitième siècle ?
– C'est une question que je me suis longtemps posée. Et je crois avoir trouvé la réponse. "
Et revoici Glozel au centre des débats !
Du moins dans le roman policier que publie Eric Bony sous le titre Le Tombeau du diable, dans la veine des thrillers ésotériques
mis à la mode par Ravenne et Giacometti
Glozel, lieu-dit de la montagne bourbonnaise, à un jet de pierre
de Vichy, où furent retrouvés  tablettes gravées et objets, au sujet desquels préhistoriens et archéologues se déchirèrent pendant
de nombreuses années. Avions-nous affaire à une formidable découverte, bouleversant les connaissances, ou à un ensemble
de faux ?
Contrairement à ce qui se produit dans Le Tombeau du diable, il n'y eut pas de mort à déplorer.
Vous pouvez aller visiter le petit musée de Glozel, tout bruissant encore des querelles d'experts, et terminer la promenade paisiblement, comme le fit Eric Bony, par la vallée du Sichon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire