samedi 3 mars 2018

Champignon, roi des forêts

Peter Handke, Essai sur le fou de champignons.
Une histoire en soi, traduit de l'allemand (Autriche)
par Pierre Deshusses, Gallimard, 144 pages, 14 €
 
On appelait Hokusai le " vieillard fou de dessin ". Voici, sous la plume subtile de Peter Handke, le fou des forêts et de leurs trésors :
" Oui, il partit en guerre, d'abord en secret puis ouvertement, même si ce n'était qu'avec des mots, contre tous ceux qui n'étaient pas comme lui sur le chemin par-delà les forêts, mais surtout dans la forêt. Malheur même aux enfants qui jouaient à se tuer avec des pistolets jouets, qu'il avait pourtant vus comme de futurs citoyens, si on les avait bien éduqués : " Bons à rien ! Laissez les forêts tranquilles ! " (Et à la fin il ne disait même plus ça en silence.) Honte aux faux chercheurs de trésors qui envahissaient de plus en plus les forêts d'année en année, armés non seulement de bêches et de pics, mais recourant de plus en plus à des moyens sophistiqués comme des compteurs Geiger, creusant des fossés de plus en plus profonds autour des racines des arbres. Honte aux cyclistes qui aménageaient n'importe quel chemin creux dans la forêt, même le plus caché, en pelletant de la terre pour faire des talus artificiels, des zones de réception, des tertres pour slalomer, comme si la nature la plus sauvage n'était qu'un terrain qu'ils avaient annexé.
" Ça, chiens impies, vous me le payerez, moi le Fils du chemin en personne ! (...) Sa première pensée au saut du lit, non, sa première contrainte, bien avant le lever du jour : 'Allez ! Aux champignons, et que ça saute !' "


Aucun commentaire:

Publier un commentaire