vendredi 2 février 2018

Les premiers artistes


Marylène Patou-Mathis, Neandertal de A à Z,
Allary éditions, 624 pages, 24,90 €
A l'article "Artiste " du dictionnaire Neandertal de A à Z qui vient d'arriver sur l'étal du libraire, on peut lire ceci :
" L'anthropologue américain Franz Boas (1858-1942) avance qu'il y a art quand "la maîtrise d'une technique aboutit  à une forme parfaite". Si on suit cette définition, un biface ou une pointe Levallois taillés par Neandertal sont parfaits. Le terme art, du latin ars, qui signifie habileté, métier, connaissance technique et qui s'apparente au terme grec techné, recouvre deux acceptions : l'une renvoie davantage à la pensée et l'autre à la réalisation. La forme, notamment la symétrie, de certains outils lithiques comme le biface confère à l'objet une qualité esthétique indéniable, d'autant que, dans la plupart des cas, cette symétrie n'est pas indispensable à la fonctionnalité de l'outil. Il arrive que des nervures de couleur, des fossiles ou des cristaux incrustés dans la pierre soient conservés par le tailleur, voire mis en valeur, ce qui vient ajouter  à la beauté de l'objet. Ces pièces personnalisent alors leur artisan, faisant ainsi passer l'objet du strict usage domestique à un contenu social, voire symbolique. "
Le lecteur pourra poursuivre sa rêverie artistique dans les grottes avec Jean Rouaud, qui se soucie, lui, de l'activité de l'homme du paléolithique supérieur dans La Splendeur escamotée de frère Cheval -- comme frère Soleil, sœur lune et les étoiles de saint François d'Assise. A ne pas confondre donc avec la splendeur du facteur Cheval, un frère quand même lui aussi. .

Jean Rouaud, La Splendeur escamotée de
frère Cheval, Grasset, 288 pages, 19 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire