mardi 21 avril 2020

Une somme historique sur le Bourbonnais

On dit quelquefois d'un ouvrage qu'il est "l'œuvre d'une vie ".
On peut même entendre prononcer cette phrase un peu 
mécaniquement, conventionnellement.
Antoine Paillet, nul doute, a tout fait pour 
redonner son sens, sa vigueur, son sel à l'expression,
il la ressuscite :
La Fabrique d'une province française. Le Bourbonnais 
est une somme. 
Une somme historique, d'une érudition à couper le souffle 
et, surtout, parfaitement assimilée,
documentation inséparable de son auteur
qui l'a fait sienne en profondeur,
et qui la maîtrise au point de la rédiger à la première personne.
De sorte que, nous parle-t-il d'Allen, l'énigmatique petit livre de Valery Larbaud
du rattachement du Bourbonnais à la Couronne au XVIe siècle,
ou de la limite de l'emploi de la tuile plate et de la tuile ronde
sur les fermes et dans leur rapport à la langue qu'on parle dans ce pays, 
ou bien encore du rôle de conseiller de Georges-Henri Rivière
dans la création d'un "Musée Bourbonnais",
et puis de la romantique comparaison des montagnes locales
avec celles de la Suisse,
Antoine Paillet est chez lui.
Sa somme, on l'a compris, est un accomplissement littéraire
destiné à illustrer "l'invention d'une province"
, dans tous ses aspects (sauf faunistique et floristique, 
mais, enfin, l'universalisme n'est plus de ce temps),
avec cartes, croquis, dessins, documents à l'appui.

Le libraire n'a pas encore fait toute la traversée
 du pays d'Antoine Paillet
Et il n'attribue pas cela à son éventuelle lenteur.
Mais à ce qu'un accomplissement comme celui-ci,
nourri de géographie, de toponymie, d'archéologie
et de folklore exige un long, 
un réfléchi, et non moins rêveur, compagnonnage
dans l'épaisseur de l'histoire des hommes,
de leurs phantasmes et leurs accomplissements.

Ce n'est pas formule de politesse, ni convention, comme nous disions :
La fabrique d'une province française. Le Bourbonnais
marquera une date dans l'historiographie régionale.



Antoine Paillet, La Fabrique d'une province française. Le Bourbonnais.
Editions Bleu autour, 567 pages, 36 €
Les mêmes éditions Bleu autour publient
L'Algérie en héritage, récits inédits réunis par
Martine Mathieu-Job et Leïla Sebbar,
253 pages, 25 €.
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire