jeudi 18 janvier 2018

L'imagination naturelle

Philippe Annocque, Notes sur les noms
de la nature, illustrations de François
Lelievre, Editions des Grands champs,
40 pages, 12 €
Les couscous sont originaires d'Australie et de Nouvelle Guinée. Ils vivent dans des arbres à feuillage épais et sont nocturnes. Omnivores, les couscous se nourrissent de feuilles, de fruits, ainsi que de petits oiseaux.
Vérifiez cette assertion, gens de peu de foi, si vous ne croyez pas le libraire.
Puis, précipitez-vous sur les Notes sur les mots de la nature qui viennent de paraître aux Editions des Grands champs. Leur auteur se nomme Philippe Annocque. Cet homme a beaucoup à nous apprendre sur la nature. Sur la poésie naturelle. Sur l'imagination de la nature. Rien qu'à écouter ses noms et à les voir :
" Le nom donne à voir/ce qui nous échappait./ Depuis que je sais le nom /de l'accenteur mouchet/il y en a plein mon jardin. " John Burroughs, un naturaliste américain du XIXe siècle, serait d'accord avec cette constatation. " Si vous n'avez pas un oiseau dans le cœur, vous ne pouvez le voir dans le buisson ", disait, en effet, Jean des Oiseaux.
Philippe Annocque ne fréquente pas seulement les couscous. Il en connaît un rayon sur le maki catta, le bulbul, le grolar, les crépidules. Vérifiez, vérifiez, si ne m'en croyez ! Ses notes, de plus, sont ornées de dessins  de Florence Lelievre qui a tout fait pour suivre la nature en ses poèmes et s'en est plus que bien sortie.
" Sans imaginaire, il n'y aura plus de ville ", affirmait Marc Augé.  Vive l'imaginaire de la nature ! Car, sinon, il n'y aura plus de nature.
Le même éditeur publie simultanément Métaux adjacents, de Jean-Pierre Le Goff (1942-2012), " fruits d'une cueillette que je pratique généralement à la périphérie des villes ", dit l'auteur lui-même, grand collectionneur d'objets trouvés.
Le libraire n'a pas assez chiné encore dans son livre pour en parler plus avant. Il fait seulement savoir que son préjugé est largement favorable.

Jean-Pierre Le Goff, Métaux adjacents,
Editions des Grands champs, 126 pages, 18 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire