vendredi 22 décembre 2017

La géographie enchantée

Véronique Barrau, Richard Ely, Terres enchantées,
Plume de carotte, 126 pages, 24 €
A force de considérer la nature d'un point de vue scientifique, à force de tout chiffrer, de compter, de mesurer l'air, les distances, les pluies, les vents comme l'on compte la vitesse des trains, la quantité de micro-secondes qu'il faut pour ... on a fini par oublier que la beauté, l'étrangeté, l'imaginaire ne se mesurent pas.
D'ailleurs quel Mont-Blanc est le plus haut, dîtes un peu ? Celui de la carte ou celui de nos rêves de la nuit et des jours ? Ce livre tombe à pic, c'est le cas de le dire.
Voici la géographie racontée par les fées. Les grottes, les montagnes, les îles, les torrents, les volcans... habités par les elfes, les géants et les dames noires. Un livre qui rétablit le passage du courant entre la nature et l'imagination.
A qui offrir ce livre ? Mais aux adultes, bien entendu !
Ce sont les adultes qui ont le plus besoin des fées, qui ont le plus besoin de magie et de merveilleux. Ils en ont besoin pour eux-mêmes ; pour ré-enchanter le monde après toutes ces années passées a sérieusement (on se comprend) conduire leur vie. Ou à ne pas la conduire du tout.
Plus tard, le livre restera dans la famille. Il sera le livre familial des fées et des songes.
Pour échapper à une iconographie un peu convenue (les fées n'habitent pas seulement chez Walt Disney), l'éditeur a pioché ses illustrations dans La Nature,  une grande revue scientifique du XIXe siècle, à laquelle de grands graveurs collaborèrent et dans laquelle les surréalistes puisèrent le matériau de leurs collages. Le libraire s'écrie : quel kiff !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire