vendredi 28 avril 2017

L'un saute à l'élastique, l'autre aussi

Nicolas Fargues et Iegor Gran, Ecrire à l'élastique,
POL, 224 pages, 16 €
Laissons Montaigne et La Boétie. Une autre amitié littéraire est née. Dans le monde contemporain.
Elle a poussé Nicolas Fargues et Iegor Grant à composer ce roman épistolaire à quatre mains.
Le ton est enlevé. La causticité à portée d'élastique, alors que l'un (Nicolas) est parti refaire sa vie en Nouvelle-Zélande tandis que l'autre (Iegor, pardi) est resté à Paris. En pleine rentrée littéraire où, écrit-il " les romans de la rentrée de janvier " l'ont " accueilli en colonnes serrées "-- le libraire compatit.
Ils ne sont peut-être ni l'un ni l'autre follement heureux dans ce monde de plus en plus contemporain (" ah, que la vie est quotidienne ! " s'exclamait un autre). Mais ils s'y trouvent de plain pied, pour ne pas dire plongés jusqu'au cou : Internet, iPad, RTT, Uber, SMS et autres inventions récentes quoique déjà vieilles, mais bien connues, jonchent leur papier à lettre. Les plans,
et les ratages, sexuels aussi. L'ironie de Nicolas répond à celle de Iegor ou bien la précède. Qu'on stationne à Wellington ou mijote à Paris, les temps, à ce qu'on voit, sont durs.
Avant de rencontrer Iegor Gran, Nicolas Fargues avait publié Au pays du p'tit que Folio republie. Le Retour de Russie, de Iegor Gran, dont le libraire avait rendu compte  le 21 février 2016, attend son passage en poche.
Nicolas Fargue, Au pays du p'tit,
Folio, 216 pages, 6,60 €


Aucun commentaire:

Publier un commentaire