dimanche 16 avril 2017

Le jazz en boîte de nuit

Joy Sorman, La Discothèque,
Incipit, 92 pages, 12 €
Nuits zazous dans Paris occupé. " Les garçons ont des bouteilles de Suze à la main, les filles des fume-cigarettes et des verres de bière à la grenadine, ils se pressent par grappes autour de l'imposant juke-box qui trône au centre de la piste. On se bouscule pour imposer son choix de 78 tours -- Earl Hines ou Artie Shaw --, et surtout on danse, on swingue sur des tempos grisants, seul ou en couple (...) ".
Pour Justine, la protagoniste de ce bref récit, " La Discothèque", boîte de nuit à la mode où le jazz mène la danse, est un lieu de résistance et la fête une arme patriotique.
Le récit de Joy Sorman est enlevé, appliqué à faire couleur locale et à évoquer une jeunesse en marge, honnie par l'idéologie de l'armée occupante et de l'Etat français.
Justine passe ses nuits à danser, se donnant ainsi un peu bonne conscience, puisque l'ennemi n'aime pas les rythmes jazzés. A la Libération, elle poursuivra sa vie nocturne au Whisky à Gogo jusque dans les années 1960, où elle se fera le relais du twist.
La collection " Incipit " dans laquelle est publié le livre de Joy Sorman comporte une dizaine de titres. Tous se terminent par un bref dossier concernant l'époque dans laquelle évoluent les personnages et le destin qu'elle leur réserve.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire