dimanche 25 décembre 2016

Les fleurs d'Odilon Redon

Robert Coustet, Odilon Redon botaniste,
textes de Francis Jammes et Marius-Ary Leblond,
L'Eveilleur, 80 pages, 15 €
 
" Mon régime le plus fécond, le plus nécessaire à mon expansion a été, je l'ai dit souvent, de copier directement le réel en reproduisant attentivement des objets de la nature extérieure en ce qu'elle a de plus menu, de plus particulier accidentel. Après un effort pour copier minutieusement un caillou, un brin d'herbe, une main, un profil ou toute autre chose de la vie courante ou inorganique, je sens une ébullition mentale venir ; j'ai alors besoin de créer, de me laisser aller à la représentation de l'imaginaire. "
                                                                                                
                                                                                                Odilon Redon, A soi-même
 
Ce livre plaisamment illustré est l'occasion de renouer, bien au-delà de son Aquitaine natale,  avec Redon (1841-1916). Tandis que ses " noirs " impressionnants révélaient le " fond obscur de son imagination ", ceci révèle un imaginaire de couleur, de bouquets, de papillons et de fantaisie.
Redon était devenu un coloriste définitif, 
Au centième anniversaire de sa mort, Robert Coustet vient opportunément attirer l'attention sur l'artiste important qu'il fut, à la croisée du symbolisme et " du surnaturel même de la nature ".
A Noël, dites-le avec des fleurs et avec Redon.
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire