vendredi 17 mars 2017

Françoise Hardy et le prix Nobel de littérature

Revue Schnock n° 22, La Tengo éditions,
176 pages, 14,50 €
Spécialiste du yéyé, du  pré-yéyé, du péri-yéyé et du proto-yéyé, la revue Schnock trace sa route. Les rubriques pour lecteurs de 27 à 87 ans, à en croire sa rédaction, ne varient pas : " Schnock des cultures ", "Les Schnocks parlent aux Schnocks ", " Schnock chez soi " (où l'on trouvera une évocation bienvenue d'André Hardellet), le ton fut trouvé tout de suite et conservé.
Pour cette nouvelle livraison, le cœur du numéro est consacré à Françoise Hardy qui peut protester tout son saoul (le dossier occupe une bonne soixantaine de pages) qu'elle n'est pas, non, une "baba cool ". Et rappeler qu'un prix Nobel de littérature a travaillé avec elle. Parfaitement. Patrick Modiano a en effet composé pour Hardy les paroles inoubliables de la chanson " Etonnez-moi, Benoît ... ! " qu'on ne se privera pas de réécouter ici. De nombreuses autres anecdotes émaillent ce numéro 22, qui est solidement illustré par des documents d'un autre siècle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire