mercredi 1 novembre 2017

Que d'eau, que de belles truites !

Norman Maclean, Et au milieu coule une rivière,
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie-Claire
Pasquier, Payot-Rivages, 174 pages, 19 €
Payot-Rivages republie le petit classique de Norman Maclean que le cinéma et l'acteur Robert Redford popularisèrent largement dans les années 1980 : Et au milieu coule une rivière.
De l'eau est effectivement passée sous les ponts et sur le dos des truites depuis lors : on ne conte plus les récits venus d'outre-Atlantique situant héros et décors dans la nature champêtre ou dans les solitudes (la fameuse Wilderness en français corrigé). Les éditions Gallmeister y consacrent même leur fonds ; leur catalogue foisonne de truites. Jusqu'à cette Journée pourrie au paradis des truites, recueil de textes halieutiques de John Gierach qui paraît à l'instant.
Norman Maclean pourrait faire ainsi faire figure d'ancêtre de ce genre, si le libraire ne se souvenait du Manuel du parfait pêcheur à la ligne qu' Izaac Walton publia il y a quatre siècles et, beaucoup plus près de nous, de ce récit de pêche des deux frères Ludovic et Sylvain Massé.
Eux furent sans doute les premiers à imaginer ce qu'est la vie d'une truite vue par ce merveilleux poisson lui-même et non depuis la berge du torrent, comme dans la plupart des récits.
Lam la truite fut d'abord publié en 1938 chez Larousse, éditeur scientifique, avant de trouver sa vraie place d'aujourd'hui chez un éditeur littéraire, dont le libraire reparlera.

Sylvain et Ludovic Massé, Lam la truite,
Pierre Mainard, 160 pages, 16 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire