jeudi 3 novembre 2016

Beauté de l'évolution et évolution de la beauté


Darwin, L'Origine des espèces,
Traduction d'Edmond Barbier,
GF, 621 pages, 12 €
Le libraire a lu les lignes suivantes dans le journal 
Le Monde du 26 octobre dernier :
" Partout, les écosystèmes sont menacés, et rien ne semble pouvoir enrayer  la tendance. Alors que les pressions humaines sur l'environnement ne cessent de s’aggraver, plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre la onzième édition du rapport Planète vivante, un vaste bilan de santé de la Terre et de sa biodiversité ", publié par le Fonds mondial pour la nature. "
Les causes de ces reculs sont connues : ils sont imputables, en premier lieu, à la perte et à la dégradation de l'habitat, sous l’effet de l'agriculture, de l’exploitation forestière, de l’urbanisation ou de l’extraction minière. Viennent ensuite la surexploitation des espèces (chasse, pêche, braconnage), la pollution, les espèces invasives et les maladies et enfin, de manière plus marginale pour l’instant, le changement climatique. "
 Le moment est donc amplement venu de faire quelque chose et... d'admirer les époustouflantes photographies animalières de Robert Clark pour Evolution, la théorie en images.
Ce sont oiseaux, reptiles, habitants des mers, insectes et mammifères photographiés par un collaborateur de National Geographic. La précision des clichés qui met en valeur chaque plume, bout d'écaille, carapace, épine, antenne ou ale de papillon est confondante.
Le livre comporte une introduction qui pose les grandes idées de la théorie darwinienne et chaque photographie est l'occasion d'un approfondissement par l'exemple.
Le libraire en est resté bouche bée. Comme l'enfançon qui voit sa première libellule. Le sentiment de la beauté contribuerait-il à protéger la nature ?


Evolution. La théorie en images, Photographies de
Robert Clark. Avant-ptopos de David Quammen.
Texte de Joseph Wallace. Traduit de l'anglais
par Christine Mignot, Phaidon, 240 pages, 34,95 €
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire