jeudi 30 juillet 2015

Rimbaud et Cie

Jean-Michel Djian, Les rimboldolâtres,
Grasset, 127 pages, 13 €
Le pamphlet aussi est un art.* Le pamphlétaire ne doit pas lancer des pétards mouillés. Il doit viser juste à chaque ligne. Rendre la réplique difficile, sinon impossible.
Jean-Michel Djian, qui produit du 27 au 31 juillet, une série d'émissions sur les ondes de France Culture consacrées à Arthur Rimbaud, a choisi pour cible
les "rimbaldolâtres ".
Il a de l'eau à son moulin : " Plus d'un millier de biographies, d'essais, de fictions, d'ouvrages critiques de sa poésie,
ou de sa correspondance répertoriés, édités, puis sans cesse réédités. " Ces dizaines de colloques universitaires et moultes célébrations ardennaises ou autres.
Pas autant que pour la Bible, mais quand même. 
Cela a pour conséquence directe qu'on défigure
et enterre Rimbaud sous ses adorateurs, ses décortiqueurs, ses chroniqueurs.
Et tous ces nains grimpés sur les épaules d'un géant vous en gâcheraient sa lecture.
Le pamphlet de Jean-Michel Djian se lit agréablement. Son panier est bien rempli, de cibles sans rapport les unes avec les autres et qui n'ont pas commis les mêmes péchés : quelle commune mesure entre  Etiemble et Jean Teulé, André Breton et Marc-Edouard Nabe, Armand Robin et Philippe Besson, Rolland de Renéville et Fabrice Luchini ? Mais si, en plus, il fallait faire dans la dentelle...
Pour faire le silence souhaité autour de Rimbaud, son émission donne largement la parole à ceux qui se sont rendus coupables de " rimbaldolâtrie ". Le libraire sourit.
 



*Voir le billet du samedi 25 juillet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire